Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 octobre 2016 5 14 /10 /octobre /2016 08:20

La  comtesse  de  Ségur

 

En 1799, nait notre héroïne,

Sophalta  Feodorovna  Rostopchine.

Elle fait partie d’une classe privilégiée.

Son parrain est le tsar Paul Ier.

Mais, voyez comme c’est piquant,

Sa famille descend de Gengis Khan !

 

C’est son père, Théodore,

Qui, Gouverneur de la ville aux cent dômes d’or,

N’hésita pas à incendier la Capitale

Afin que Napoléon

Et son armée impériale

N’entrent pas en triomphateur

Dans Moscou. Voici

Comment il a agi :

Il a coordonné l’exode de la population,

Fit évacuer blessés et déserteurs,

Mit à l’abri les élites fortunées,

Et fit ouvrir les prisons et les asiles d’aliénés.

Il demanda à tous ces malheureux,

Qui se répandaient dans la Cité,

De tout brûler autour d’eux,

Sans hésiter.

Ainsi, quand Napoléon y fit son entrée,

On comptera moins de quinze cents

Habitants !

 

A quatre ans, Sophie parlait

Italien, français,

Un peu le russe, et l’anglais.

Elle dessinait, peignait

Et jouait du piano.

Plus tard, elle saura confectionner

Ses robes et dominos.

 

Elle a une débordante vitalité

Et pique des fous rires jubilatoires !

Elle commence à écrire des histoires

 

Un jour, le fils de Joseph de Maistre,

L’homme de lettres,

La demande en mariage.

Refus des parents : « Tu n’as pas l’âge. »

 

Un peu plus tard,

Eugène de Ségur se déclare.

Elle l’épouse. Ils auront huit enfants.

Eugène, n’étant pas en reste d’exploits galants,

Leur entente devient impossible.

En mère sensible,

La comtesse reporte son affect

Sur ses enfants. L’un d’eux sera évêque.

 

Vers 1836,

Elle est prise

De migraines

Telles qu’elle ne pouvait

Parler qu’avec peine.

Pour s’exprimer, elle écrivait

Sur une ardoise ou faisait un dessin.

Pour une femme de lettres, quel destin !

 

Enfin, le tiers ordre de saint François

Lui ouvre ses portes et la reçoit

Sous le nom de Marie-Françoise du Sacrement.

 

En 1855, les éditions Hachette

Lui achètent

La presque totalité de ses manuscrits.

 

Les malheurs de Sophie

Sortent pour ses soixante ans.

Au total, la comtesse a publié 20 romans,

Un livre de médecine

Une bible, des comptines

Un évangile en deux volumes,

Et quelques autres albums.

Partager cet article

Repost 0
Published by Melchior
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Fantaisies et balourdises
  • Fantaisies et balourdises
  • : Politique,Actualité,Histoire, Ecologie,Littérature, sémantique, Poésie,Humour,Santé, Musique,fantaisies,dérision, divers
  • Contact

Profil

  • Melchior
  • La sémantique c'est mon tic.

Et le jubilatoire Maupassant,  mon écrivain préféré
  • La sémantique c'est mon tic. Et le jubilatoire Maupassant, mon écrivain préféré

Recherche