Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2016 2 06 /09 /septembre /2016 07:46

L’auteur de Cyrano de Bergerac

Edmond Rostand

Naquit en 1868, au printemps,

Sous le bon soleil

De Marseille.

Il avait pour les études

Une grande aptitude

Sauf en mathématiques.

Après la rhétorique,

Il fit son droit à Paris,

Suivant ainsi l’avis

De son papa,

Qui le voyait déjà avocat.

À cette époque-là

Rostand composa

Deux pièces, certes peu maitrisées,

Mais sa vocation était née.

En 1890, il a donné

Les Musardises,

Un recueil de poésies exquises

Spécialement composées

Pour sa fiancée.

Elle l’a remercié par ce mot connu :

« Aujourd’hui je t’aime plus

Qu’hier, mais moins

Que demain. »

Mais elle ne savait point

Que son mari, en chemin,

Prendrait une maîtresse,

Marie Marquet,

Actrice baraquée

De la Comédie française.

Phénomène

Étonnant :

Le jour-même

Où Rostand

Lisait Les deux Pierrots

À son éditeur,

Banville, auteur

Lui aussi d’un Pierrot,

Passait de vie à trépas.

Dans l’instant,

Et par civilité, l’éditeur

N’accepta pas

La courte pièce de Rostand

Mais lui demanda,

Oui, da,

D’y ajouter un deuxième acte.

Malgré son désarroi,

Rostand répondit avec tact :

« Je vous en ferai trois ! »

Il tint sa promesse

Et présenta sa pièce au public

Sous le titre Les Romanesques.

Elle reçut d’élogieuses critiques.

Peu après, notre auteur

Confia aux acteurs

Du théâtre de la Renaissance

Sa réelle première chance :

Princesse lointaine.

Vinrent ensuite La Samaritaine,

Jouée en 1897 par Sarah Bernhardt

Au sommet de son art,

Puis en 1900 : Cyrano de Bergerac,

L’Aiglon et Chanteclerc, tout à trac.

Hélas, à la seconde représentation

De L’Aiglon,

Rostand, alors au hit-parade,

Tomba gravement malade :

Une pneumonie

Aggravée par une pleurésie.

Suivant le conseil de son médecin,

Il partit s’oxygéner

À Cambo, dans les Pyrénées.

Après sa guérison,

Il a décidé d’y vivre

Et fait construire

Une grande et belle maison.

Le poète superstar

Fut alors élu

À l’Académie.

Mais il ne prononça

Son discours de réception

Que deux ans plus tard,

En juin 1903.

Dans cette allocution,

Il se montra si spirituel

Qu’il enchanta les Éternels.

Mais sitôt la cérémonie terminée,

Il regagna les Pyrénées.

Sous la Coupole, il ne s’est assis

Que dix fois

…Et pour donner sa voix

A un candidat-ami

Partager cet article

Repost 0
Published by Melchior
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Fantaisies et balourdises
  • Fantaisies et balourdises
  • : Politique,Actualité,Histoire, Ecologie,Littérature, sémantique, Poésie,Humour,Santé, Musique,fantaisies,dérision, divers
  • Contact

Profil

  • Melchior
  • La sémantique c'est mon tic.

Et le jubilatoire Maupassant,  mon écrivain préféré
  • La sémantique c'est mon tic. Et le jubilatoire Maupassant, mon écrivain préféré

Recherche