Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2016 6 07 /05 /mai /2016 07:21

Le siège d’Orléans du 7 mars au 28 avril 1429 (2ème partie)

Le siège coûtait très cher aux Anglais : 40 000 livres tournois par mois. Les gens d’armes souffraient du froid et de faim mais ils devenaient plus offensifs : depuis la mi-mars, leurs boulets pénétraient plus avant dans la ville. Une pierre de bombarde tua ou blessa cinq personnes, une autre sept.

Mais n’est-ce pas dans la faiblesse que Dieu a fait éclater sa puissance ? N’avait-il pas permis à David d’abattre le géant Goliath et livré à Judith la tête d’Holopherne ? Dans Orléans même, n’avait-il pas mis sur les lèvres d’un nouveau-né le nom du pasteur qui devait délivrer la ville assiégée par Attila ?

Les habitants croyaient en la Pucelle comme en Notre Seigneur. Ils attendaient d’elle secours et délivrance. Ils l’appelaient dans une sorte de folie mystique et de délire religieux.

Pour permettre de délivrer Orléans, les villes de Gien, Bourges, Blois, Châteaudun, Tours envoyèrent des hommes et des vivres.

Partager cet article

Repost 0
Published by Melchior
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Fantaisies et balourdises
  • Fantaisies et balourdises
  • : Politique,Actualité,Histoire, Ecologie,Littérature, sémantique, Poésie,Humour,Santé, Musique,fantaisies,dérision, divers
  • Contact

Profil

  • Melchior
  • La sémantique c'est mon tic.

Et le jubilatoire Maupassant,  mon écrivain préféré
  • La sémantique c'est mon tic. Et le jubilatoire Maupassant, mon écrivain préféré

Recherche