Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2016 2 26 /04 /avril /2016 07:30

Le siège d’Orléans (du 12 octobre 1428 au 6 mars 1429) = 1ère partie

chapitre 1/5

Orléans abritait 15000 habitants. La ville était ceinte de murs épais de six pieds et élevés de 18 à 33 pieds au-dessus du fossé qui en noyait la base. Ces murs étaient flanqués de 34 tours, percés de 5 portes et de deux poternes. Ces remparts furent munis de 71 bouches à feu (canons et bombardes). On tira de la carrière de Montmaillard, située à trois lieues de la ville, des pierres que les artisans façonnèrent en boulets. On fit venir à grands frais du plomb, de la poudre et du soufre. Chaque jour, on fabriquait des flèches par milliers et nombre de pavas (grands boucliers).

Pour renforcer leurs équipes, les orléanais firent appel à des aventuriers et des gens d’armes (un capitaine, un chevalier béarnais, un gentilhomme beauceron, et même un abbé qui arriva à la tête d’une bande de partisans…) Ils les soldaient, leur fournissaient pain, chair, poisson, et fourrage en abondance. Pour eux, ils défoncèrent moult tonneaux de vin.

Dès le 5 septembre, le comte de Salisbury qui s’était emparé de Janville, envoya à Orléans deux hérauts pour sommer les habitants de se rendre. Ceux-ci refusèrent d’ouvrir leurs portes à une garnison anglaise.

Partager cet article

Repost 0
Published by Melchior
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Fantaisies et balourdises
  • Fantaisies et balourdises
  • : Politique,Actualité,Histoire, Ecologie,Littérature, sémantique, Poésie,Humour,Santé, Musique,fantaisies,dérision, divers
  • Contact

Profil

  • Melchior
  • La sémantique c'est mon tic.

Et le jubilatoire Maupassant,  mon écrivain préféré
  • La sémantique c'est mon tic. Et le jubilatoire Maupassant, mon écrivain préféré

Recherche