Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2016 3 03 /02 /février /2016 09:05

Comment obtenir une décoration

D’après DÉCORÉ ! (13 novembre 1883)

Depuis son enfance, Pierre Lefrancq n’avait qu’une seule idée en tête : être décoré. Déjà à quatre ans, il arborait sur sa petite poitrine une croix de Légion d’honneur en fer blanc. Adolescent, il souffrait de ne pas pouvoir exhiber un fin ruban rouge sur le col de sa veste.

Alors, par une sorte de compensation, il comptait dans les rues de Paris les décorations portées par les passants. Il comparait les quartiers. Rue Notre-Dame des Champs : huit officiers et dix-sept chevaliers ; Par contre, boulevard Berthier, il ne vit aucune personne décorée. Mais rue de Passy, Pierre en dénombra plus de trente.

À vingt-trois ans, Pierre épousa une jolie fille, Chantale Vigneras. Quand celle-ci apprit que son mari cherchait une raison pour se faire décerner une décoration, elle lui demanda :

-« Qu’est-ce que tu as fait pour la mériter ? »

-« Rien. Que pourrais-je bien faire ? »

-« Si tu en parlais au député Rivière, ce très bon ami te conseillerait. »

-« Je n’ose pas, tu sais, je suis timide…Pour moi,…c’est assez délicat.

Par contre,… si toi tu voulais… »

Jeanne accepta.

------------------------

Le député promit à Jeanne d’en parler au Ministre de l’Intérieur avec lequel il jouait au bridge tous les dimanches après-midi.

Puis il reçut Pierre à l’Assemblée et lui demanda les diplômes qu’il possédait.

Pierre n’était pas même bachelier.

Alors, Rivière lui trouva un emploi de surveillant…au lycée d’Angers

Pierre ne rentrait chez lui à Paris que les samedis, tard dans la soirée.

Or, à la fin de la semaine dernière, voilà ce qui lui arriva : après avoir déposé

sa valise dans l’entrée, Pierre monta retrouver Jeanne. Mais la chambre de sa femme était fermée à clé :

-« Chérie, c’est moi ! Ouvre-moi. »

Derrière la porte, il entendait parler mais n’y prêta guère attention car presque aussitôt Chantale lui ouvrait :

-« Mon amour, quel plaisir ! »

Pierre commençait à se déshabiller quand il remarqua un manteau posé sur le lit :

-« Mais ce n’est pas le mien !...Un ruban rouge orne la boutonnière ! »

-« Tu es enfin décoré, mon chéri, mais c’est un secret. Je viens d’acheter ce manteau. J’aurais dû le cacher jusqu’à ta nomination qui sera officielle dans un mois…Quand ta mission à Angers…sera terminée…C’est M. Rivière qui l’a obtenue pour toi. »

Aussitôt Pierre saisit le manteau, l’embrassa, le caressa, et sauta de joie.

Mais lorsqu’il voulut l’enfiler la carte de visite du propriétaire a malencontreusement glissé et tomba par terre !

Dans un réflexe mensonger, Chantale lui affirma :

-« Je te l’ai dit, tu vois, le député Rivière m’a annoncé la nouvelle hier.

Ta décoration, tu l’as ! »

Huit jours plus tard, le Journal Officiel publiait : M. Lefrancq Pierre-René,

Ancien déporté, est nommé Chevalier de la Légion d’honneur pour services exceptionnels.

Pierre, maintenant, nageait dans le bonheur.

Partager cet article

Repost 0
Published by Melchior
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Fantaisies et balourdises
  • Fantaisies et balourdises
  • : Politique,Actualité,Histoire, Ecologie,Littérature, sémantique, Poésie,Humour,Santé, Musique,fantaisies,dérision, divers
  • Contact

Profil

  • Melchior
  • La sémantique c'est mon tic.

Et le jubilatoire Maupassant,  mon écrivain préféré
  • La sémantique c'est mon tic. Et le jubilatoire Maupassant, mon écrivain préféré

Recherche