Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2016 6 30 /01 /janvier /2016 10:23

Quelques jours de cure 55/74

D’après AUX EAUX, journal du marquis Léon de Rosevieux (24 juillet 1883)

12 juin 1880-

Mon médecin veut que j’aille prendre les eaux à Loèche. On dit que c’est la plus ennuyeuse des villes. Il me condamne au bagne !

13 juin-

Ce voyage m’épouvante tellement que je vais l’entreprendre avec une femme, si possible, jolie ! Pour moi, prendre une femme un mois est moins grave qu’en prendre une pour toute la vie…mais plus sérieux que pour une nuit. Toutefois, je ne veux pas d’une coquette. Néanmoins, je souhaite pouvoir, à tout instant, la renvoyer pour quelque argent si elle me déplait !

14 juin-

Voilà. J’ai trouvé. Sophie ! Vingt ans, comédienne, jolie, de la tenue, de l’amour…et de l’esprit !

15 juin-

Je la mène chez un grand couturier.

16 juin-

Sophie a changé d’allure, de manières. Dans le coupé, elle me souriait. J’ai craint le baiser, mais non, nous avons seulement causé…

18 juin-

À la gare-frontière, un douanier ouvre la portière de notre compartiment :

-« Votre nom, monsieur ? »

-« Marquis de Rosevieux. »

-« Où allez-vous…? »

-« À Loèche, dans le Valais. »

-« Madame est votre femme ? »

-« Oui, monsieur. »

Elle rougit. Cela m’amuse !.

À l’hôtel, j’annonce à la réception :

-« M. et Mme de Rosevieux. Nous voudrions une chambre avec un grand lit. »

21 juin-

Bâle. Soleil radieux. Nous partons pour Berne. Soudain, Sophie me prend la main. Vingt heures, arrivée à Berne.

24 juin-

Dix heures du soir. Thun. Nous franchirons demain ces monts que nous avons admirés quand nous nous sommes promenés cette après-midi. Sophie se penche parfois vers moi en poussant des petits cris de joie :

-« On me croit ton mari. Donc, conduis-toi avec discrétion. Pas de causeries. Pas de relations. Agis en sorte que je n’ai jamais à me reprocher de t’avoir emmenée. »

-« N’aie pas peur, mon petit Léon ! »

26 juin-

Loèche ne parait pas aussi triste qu’on me l’avait décrit. J’entends nos voisins de table dire :

« Comme elle est jolie, cette dame ! »

27 juin-

Premier bain

28 juin-

Deuxième bain.

J’ai pour compagnons-plongeurs : Le baron Vernhes, le prince de Vanoli (de Rimini, Italie) Le comte Lowenberg, autrichien, et plus de vingt autres aristocrates. Dans les villes d’eaux, tout le monde est noble. Ils veulent être présentés à Sophie. Je me dérobe. On me croit jaloux. C’est bête !

29 juin-

Diable ! La princesse de Vanoli et Sophie sont devenues amies.

2 juillet-

Le prince nous invite à prendre le thé.

3 juillet-

Parmi les trente gentilshommes qui sont ici, il y en a au moins dix de fantaisie ! Parmi les dix-sept femmes qui sont ici, en est-il douze réellement mariées ? Et sur ces douze, en est-il plus de six irréprochables ?

10 juillet-

Sophie est la reine du Valais. On m’envie. La princesse de Vanoli me demande :

-« Ah !, ça, Marquis, où donc avez-vous trouvé ce trésor-là ? »

Tous les hommes sont fous de Sophie. On la gâte. On la fête.

19 juillet-

Cocktail. Sophie est surprenante, superbe de grâce, charmante…

Un bouchon de champagne vient de sauter. On applaudit. Vanoli apporte ne coupe à Sophie :

-« Je bois à la marquise de Rosevieux ! » Elle répond :

« Je bois à tous mes amis ! »

10 août-

Paris, avenue de Madrid, Sophie, qui était si heureuse dans le Valais, se met à sangloter, le visage caché dans ses mains.

-« Pourquoi pleures-tu ? »

-« Parce que c’est fini pour moi de jouer à la femme honnête ! »

Je suis lâche. Je baise ses doigts et je la quitte.

Pendant deux ans, ce journal n’offre rien d’intéressant.

20 juillet 1883-

Rimini. Invité par les Vanoli.

-« Mon cher marquis, donnez-moi des nouvelles de Sophie. C’est la femme la plus charmante que j’aie jamais vue », me demande la maîtresse des lieux.

-« Voici trois ans que je l’ai perdue… » Elle me prit la main :

-« Comme je vous plains ! »

Combien de femmes honnêtes deviennent des filles et combien de filles

sont nées pour être des femmes honnêtes !

Partager cet article

Repost 0
Published by Melchior
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Fantaisies et balourdises
  • Fantaisies et balourdises
  • : Politique,Actualité,Histoire, Ecologie,Littérature, sémantique, Poésie,Humour,Santé, Musique,fantaisies,dérision, divers
  • Contact

Profil

  • Melchior
  • La sémantique c'est mon tic.

Et le jubilatoire Maupassant,  mon écrivain préféré
  • La sémantique c'est mon tic. Et le jubilatoire Maupassant, mon écrivain préféré

Recherche